Menu icoMenu232White icoCross32White
<
>

Images de la page d'accueil

Cliquez pour éditer

Images de la page d'accueilBandeau avec du texte, des boutons ou une inscription à la newsletter

Cliquez pour éditer
Bienvenue au Dépanneur du Viala

A la fin de l'année 2019, le Viala du Tarn a passé plusieurs mois dans l'incertitude quant au devenir de son épicerie.

Pendant plus de 30 ans, Philippe et Marie-O ont tenu une boulangerie-épicerie au Viala du Tarn. Leur commerce, le seul dans ce domaine, de cette commune de 500 habitantes et habitants proposait pain, viennoiserie, pâtisserie, fruits, légumes, produits frais, mais aussi presse et tabac et rendait bien des services à la population du village.

Mais voilà, l'arrêt de leur activité était programmée au 31 décembre pour une retraite bien méritée.

Tous les deux ont essayé de trouver des personnes acceptant de reprendre leur commerce. En vain. Même insuccès du côté de la mairie qui a elle aussi cherché.

 

Une reprise associative

L'histoire semblait écrite d'avance. La boulangerie-épicerie était donc condamnée à la fermeture et pour le village, c'est le spectre de la désertification et d'une mort à petit feu qui pointait son nez.

Mais voilà, en novembre, plusieurs Vialaraines et Vialarains ont décidé de passer à l'action et de reprendre l'épicerie sous une forme associative. Leur initiative a débouché sur la création d'une association Loi 1901 : Le Dépanneur.

Le choix de ce nom ne s'explique pas que par le contexte particulier du Viala. Au Québec, le dépanneur est un commerce qui vend un peu de tout et sait se rendre indispensable aux populations.

En trois semaines, les dépanneurs et dépanneuses ont redoublé d'énergie afin de pouvoir être opérationnel-le-s dès le 2 janvier et assurer la continuité de l'épicerie.

Tout est allé très vite.

Une épicerie ouverte à toutes et à tous

Le Dépanneur est une association de gestion et d’animation de ce commerce sans but lucratif. Son objectif est de le pérenniser, le prolonger et le développer. La population y trouve les produits qu'elle consomme depuis des années et l'association est à l'écoute des demandes de la population.

Il est question de vendre le plus possible de productions locales et autant que faire se peut en bio. Le Dépanneur veut aussi promouvoir l'artisanat local.

En fait le nom de l’association peut sembler un peu paradoxal. Certes celle-ci veut permettre à la population du village d’accéder à des produits de base essentiels mais il n’y a pas que cela. Il y a aussi une volonté d’assurer les conditions du bien-vivre. En témoigne l’importance accordée aux productions locales de qualité (légumes, fromages, charcuterie, confitures, miel, boissons, infusions, savons), souvent bio et qui doivent rester à un prix accessible grâce à des marges faibles (10 %) en cohérence avec la démarche du Dépanneur d’assumer une activité de service sans but lucratif.